Facebook Twitter Tumblr

Airbia, le zeppelin du futur

Par le 5 mars 2014 | #Nouvelles techno

Emblème du rétrofuturisme, le ballon dirigeable a été sacrifié sur l’autel du progrès technique et de la vitesse. Pourtant, jusqu’à la « catastrophe du Hindenburg », en 1937, il s’agissait bien de l’engin le plus ambitieux jamais conçu par les humains. Après un siècle au placard, le zeppelin redevient à la mode. Designers et architectes ont retrouvé la foi dans ce moyen de transport original, à la fois propre et silencieux. C’est le cas notamment d’Irene Shamma et Alexandros Tsolakis, dont le projet de ballon dirigeable, baptisé Airbia, a été pensé comme un modèle pour le transport collectif urbain du futur.

SKYLINE

Le dirigeable Airbia a été conçu pour accueillir 400 passagers. Il est censé se déplacer à une vitesse moyenne de 150 km/h et à une altitude comprise entre 30 et 500 mètres.

SIDE_L

Pour se déplacer et faire du surplace, Airbia utilise de l’hélium. Un gaz plus léger que l’air, incombustible, peu coûteux à produire et dont l’impact écologique est limité.

SuburbsScene

Le projet Airbia est assez simple à mettre en oeuvre. Il nécessite seulement l’installation de plate-formes aériennes pour permettre aux passagers d’embarquer et de débarquer facilement. Ce zeppelin n’a pas été pensé pour couvrir de longues distances, mais plutôt pour se déplacer entre les banlieues les plus excentrées et les centre-villes.

 

Images : Irene Shamma et Alexandros Tsolakis

 

  • Aladin

    Beau design mais incontrolable sur les six axes. De plus, les hélices de propulsions sont masquées par le fuselage, bonjour le rendement de propulsion !! . Donc inutilisable sans modifications !!

Usbek & Rica

Tournez horizontalement votre tablette pour pouvoir naviguer sur le site.